Forum de L'alliance D'Ascalon - Guild Wars


 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Il était une fois ... [RP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
AuteurMessage
magic andromède
Apprentice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 68
Age : 31
Guilde d'appartenance : Alliance d'Ascalon [ LIN ]
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Il était une fois ... [RP]   Lun 25 Juin - 14:04

hé moi aussi je veux la suite, vite vite Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shea Ashaller
Flooder Terrifiant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 829
Age : 39
Localisation : entre ici et là bas ....
Guilde d'appartenance : l'Alliance d'Ascalon [LIN]
Loisirs : No Life Powaaa ????
Date d'inscription : 21/11/2005

MessageSujet: Re: Il était une fois ... [RP]   Lun 25 Juin - 16:20

Merkiiiiiiiiiiiiii chef ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalliance.bb-fr.com
cain le premier
Flooder Dominant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2026
Age : 46
Localisation : dans les limbes de l'ennui
Guilde d'appartenance : Alliance d'Ascalon [ LIN ]
Loisirs : vaincre l'ennui
Date d'inscription : 21/11/2005

World of Warcraft
Race: Nain
Classe: Paladin
Serveur: Ad Vitam

MessageSujet: Re: Il était une fois ... [RP]   Sam 7 Juil - 22:02

L'apocalypse et ses guerriers

Les premières lueurs de l’aurore commencèrent à briller sur le fort. Les quelques vigiles montraient des petits signes de faiblesse en attendant que la relève arrive. Les habitants se réveillaient et la vie reprenait son cours tranquillement aux gazouillis des moineaux. La brume se leva doucement et les sourires apparaissaient au fur et à mesure du temps. Cependant, le temps masquait à peine l’incompréhension et la tension dans les troupes. Les rares nouvelles que les officiers voulaient bien partager ne leur permettaient de comprendre l’ampleur de la situation et l’état de la rébellion. Les rumeurs étaient souvent contradictoires, le flou s’était installé leur brouillant l’esprit.

Yann sortit doucement du réfectoire et se dirigea vers son poste dans la guérite. Mâchouillant les derniers morceaux de son pain, il entama les marches d’un pas léger, son esprit dérivant vers la douce nuit passée avec la servante du réfectoire. Il entra, congédia amicalement son collègue et s’installa à son poste le sourire aux lèvres et à la pensée de la prochaine nuit. Son regard se porta enfin sur la zone devant le fort. Le vent s’arrêta doucement et les quelques nuages de poussière se dissipèrent rapidement. Un hoquet de surprise lui déclencha un quinte de toux. Une ombre se tenait là, à une centaine de pas devant l'entrée du fort. Un homme seul, en armure, semblait vouloir défier la garnison au complet. le soleil arrivant sur lui, faisait refléter son armure de mille feux. Il se tenait là, immobile, un bras ballant tandis que l'autre tenait son casque. Un bouclier reposait tranquillement contre sa jambe. Plantés là, à coté, reflétait sa hache de combat ainsi qu'un étendard. L'alarme fût sonné.

A ce son, Caïn coiffa son casque et ramassa son bouclier. le capitaine fût réveillé en sursaut et se précipita sur la muraille à peine habillé. Plusieurs secondes passèrent avant que sa mâchoire ne puisse se débloquer pour émettre timidement un léger cri de surprise. Puis, le chaos frappa le fort du Récif Sacré. Les troupes courraient en tous sens. Les paysans se ruaient aux sommaires abris disponibles tandis que les cris des animaux couvraient à peine ce tumulte. Quelques salves de flèches furent tirées, salves qui se plantaient à cinq pas du guerrier immobile.

On sella des chevaux tandis que quelques chevaliers furent nommés afin d'en découdre. La peur tarauda leurs esprits. Comment une seule personne pouvait-il se permettre de narguer ainsi une garnison entière ? Pourquoi avaient-ils tous peur d'une seule personne ? Les vigiles s'évertuaient à sonder les alentours, les cieux, les caches possibles à la recherche d'une armée invisible. Plus la recherche avança, plus la peur se faisait forte. Les rumeurs et histoires de ménestrels revinrent à leur mémoire collective. La mort se présentait-elle devant eux sous la forme de ce guerrier ? Avaient-ils affaire à un des quatre cavaliers de l'apocalypse ? Des soldats se dandinaient sur place afin de dissimuler le son de leurs genoux tremblants. Les mages firent leurs entrées et leurs terribles sorts firent leurs apparitions. Des éclairs, des boules de feu, toute sorte de projectiles enflamma les environs. Plusieurs fois, le tonnerre gronda devant ce déluge d'énergie surnaturelle. Puis, le silence tomba.

Caïn jeta un bref coup d'œil à ses pieds pour constater qu'aucun projectile ne l'avait approché à moins de cinq pas. Il sourit de toutes ses dents, puis se pencha pour attraper l'étendard. Il le remua légèrement afin que tous puissent voir le symbole de la licorne. Son bras recula pour repartir de l'avant dans un mouvement souple et puissant. L'étendard vola et sembla ne jamais s'arrêter. Les dieux semblaient vouloir soutenir ce guerrier solitaire car là où les flèches avaient échouées, l'étendard arriva à traverser la distance et se figea dans le bois du pont-levis dans un bruit mat. A cet impact, fût l'écho de dizaines de glottes déglutissant.

La herse fut levée et les soldats se présentèrent. Les chevaux se cabraient, et renâclaient, manifestant leur peur. Le capitaine leva le bras pour intimer l’ordre de charge et ne finit pas son mouvement. Plusieurs ombres apparaissent maintenant derrière Caïn et se placèrent à ses cotés. Debout maintenant de chaque côté du guerrier, Linith, Manu et Beren se regardèrent. Un sourire se dessina sur leurs lèvres puis ils revêtirent leurs casques.

Le chef de la garnison se tourna vers ses vigiles et n’obtenu pas d’autres renseignements. Cet affront lui fit perdre son sang-froid et il ordonna la charge. Les cavaliers se regardèrent tous tandis qu’ils se battaient pour maitriser leurs montures. Leurs appréhensions s’agrandirent à un climax tel que les mains serrées sur les harnais en tremblaient. Pourtant, ils lancèrent leurs chevaux au galop, espérant en finir vite pour oublier ce moment. A ce moment précis, nos quatre amis se mirent à avancer. Lentement, puis accélérant jusqu’au rythme de charge, ils lancèrent leur cri de guerre.
« LIN POWAAA !!! »

Le contact fut rude, violent et sanglant. Quelques chevaux tombèrent faisant voler leurs cavaliers sur une dizaine de pas. Caïn ne s’arrêta pas et continua sur sa lancée pour atteindre le pont-levis. Ses amis le serraient de près et ensemble, ils coupèrent net la sortie ennemie. Des phalanges de soldats se dessinèrent sur le pas de la herse et ils se serrèrent afin de se donner mutuellement du courage. Cet assaut ne dura à peine que quelques minutes et pourtant l’éternité du combat semblait peser sur le moral des troupes du Blanc Manteau. La sortie fut ainsi brisée et nos amis s’arrêtèrent sur le pont-levis. Là, ils se mirent à regarder chaque soldat un à un dans les yeux afin les provoquer. Ils avaient brisé une charge de six cavaliers, et maintenant ils les défiaient ouvertement à un contre cent.

Plusieurs minutes passèrent ainsi sans que la garnison ne vît approcher les troupes par les flancs. Les LIN furent en position en quelques instants. Le capitaine et sa garnison sortirent enfin de leur torpeur pour constater la situation. Ils étaient entourés, la herse levée et le pont baissé. De l’énergie crépitait dans les mains des assaillants et le moral leur manquait. Il se retourna doucement, regarda ses lieutenants pendant quelques secondes à la recherche d’un réconfort qui ne vint jamais. Il finit par lâcher son épée.


Dernière édition par le Mar 10 Juil - 21:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalliance.bb-fr.com
Shea Ashaller
Flooder Terrifiant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 829
Age : 39
Localisation : entre ici et là bas ....
Guilde d'appartenance : l'Alliance d'Ascalon [LIN]
Loisirs : No Life Powaaa ????
Date d'inscription : 21/11/2005

MessageSujet: Re: Il était une fois ... [RP]   Dim 8 Juil - 18:48

yeahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh LIN POWAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!!!!!!!!!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalliance.bb-fr.com
Kaeru du Grand Nord
Flooder Conquerant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1311
Localisation : Partout et nulle part
Guilde d'appartenance : Alliance d'Ascalon [ LIN ]
Date d'inscription : 21/11/2005

World of Warcraft
Race: Nain
Classe: Guerrier
Serveur: Ad Vitam

MessageSujet: Re: Il était une fois ... [RP]   Mar 10 Juil - 20:08

Une nuit sans étoiles
A genoux, les mains croisées derrière la tête, Eclipse et Kaeru attendaient d’être menottées. Elles reçurent d’abord un collier identique à celui de leurs amis. Un collier hérissé de pointes dont celles-ci étaient dirigées vers le cou et non pas vers l’extérieur. Une corde était fixée à l’anneau à l’arrière pour permettre au « gardien » du prisonnier d’infliger rapidement des douleurs à sa victime. Très efficace contre les lanceurs de sorts, ils n’en étaient pas moins sur les autres victimes. De plus, afin de renforcer ce dispositif de sécurité, des menottes venaient entraver les mouvements des prisonniers en leur capturant tout l’avant bras dans une étreinte serrée et rigide. Puis ces entraves furent reliées à un anneau situé sur le devant du collier par une courte chaine.
« Veuillez me pardonner mais d’autres évènements requièrent ma présence. » Dit le Vizir d’Orr.
« Faites donc ce qu’il doit être fait ! » Enchaina t il à l’attention de son homme de mains.
« Tout est prêt. Je vous apporterai leurs têtes aussitôt après. » Répondit ce dernier.
« Brrrr vous savez bien combien cela me répugne ! Contentez vous de bruler leurs corps. »
Ainsi les troupes armées « escortèrent » la Dame et ses amis vers l’arrière du bâtiment pendant que le Vizir se dirigeait vers sa forteresse.
La Dame jeta un regard à ses amis. Elle pouvait toujours voir dans leurs yeux la flamme de la bataille et la joie des retrouvailles malgré les ecchymoses et les blessures.

Quelques temps plus tôt…
Orphelin un jour…
Une petite clairière entourée par des arbres centenaires était le lieu de rendez vous. Elle était assez proche de la ville afin de lui permettre de venir rapidement et en même temps, assez éloignée afin de ne pas être vu ou entendu. Le chemin y menant permettait de savoir si un invité inopportun se trouvait sur la même route ou pas. Il faisait avancer son cheval au pas, savourant la promenade si tôt le matin alors que la ville commençait à peine à sortir de sa stupeur. Il aimait galoper dans la fraicheur du matin mais les nouvelles en ce moment n’étaient pas très bonnes, des soucis lui tombaient souvent dessus tel une pluie de grêle avec une férocité qui saperait le moral d’une troupe de nains se dirigeant vers la mine pour y œuvrer. Mais le soleil débutait timidement sa course dans le ciel à une vitesse lente et presque hasardeuse tel un jeune premier sur la piste de danse avec son égérie. La trajectoire est bien présente mais la cadence hésitante. Des petites gouttelettes d’eau brillaient de milles feux dès que l’astre lumineux les atteignaient et semblaient exulter de bonheur à cette rencontre et à cette idée, les gouttelettes renvoyaient la lumière vers toutes les directions en jouant avec les couleurs, on y verrait presque un feu d’artifice. Il cessa de laisser libre court à son imagination et se concentra à nouveau sur la piste, il arrivait maintenant à un crochet qui lui permettait de savoir s’il était suivi ou non. Un petit ruisseau coulant à proximité lui donnait la parfaite excuse aussi pour s’arrêter deux minutes afin de s’en assurer. Il laissa son cheval s’abreuver tout en fixant les alentours. Tout était paisible, les oiseaux chantaient non loin, accompagnant ce jeu de lumières de leur symphonie avec des échanges vifs, vigoureux, emmenés, tel un chœur épique relatant une bataille épique. A regret, il quitta la place et repartit vers son lieu de rendez vous, il allait être en retard. De bonne humeur, il improvisa une mélodie dans la continuité du chant des oiseaux.
Son interlocuteur l’attendait déjà assis sur une pierre non loin du centre de la clairière. Son arc sur les genoux, une brindille dans la bouche, Méphisto patientait depuis quelques dizaines de minutes, il savait qu’il ne fallait pas arriver en retard à moins d’avoir une excuse plus que valable, être prisonnier ou être mort. Malgré lui, un frisson lui parcouru le dos. Il se redressa, cracha au loin la brindille et se prépara mentalement. Il devait savoir.
« Père. » Salua t il quand le cheval s’était arrêté à son niveau.
« Bien le bonjour mon fils ! » Répondit Pytt Vomidefiel. « Quelle belle journée n’est ce pas ? »
« Si vous le dites Père. » Répondit sagement Méphisto afin de ne pas contrarier ce dernier. « La journée promets d’être magnifique en effet. »
Le rodeur patienta alors pendant que Pytt s’était mis en tête de prendre de grandes aspirations d’air afin de savourer la particulière odeur d’un matin de printemps. La température ambiante était encore un peu fraiche mais il avait pris soin de se vêtir d’une cape en partant ce matin.
« Alors ? Quelles sont les nouvelles ? » Demanda enfin Pytt.
« Elles ne devraient pas venir gâcher votre journée Père, comme vous l’aviez prédit, la guerrière fait route vers le promontoire pour rejoindre ses amis en partant de Droknar. Je serais de la partie. »
« Parfait ! Fais en sorte que tout se passe pour le mieux et retarde-les. Il me faut encore un peu de temps pour … ce que je dois faire. » Enchaina Pytt, laissant volontairement le rodeur sans explications mais avec des questions.
« Je crois que l’élémentaliste sera bientôt découverte. Doit-elle … mourir ? » Avança Méphisto.
« Si c’est le cas, je compte sur ta discrétion alors. »
« Il en sera fait selon vos désirs, Père ! »

Orphelin toujours
Non loin de la, cachées par des branches en haut d’un arbre, Kaeru écoutait sans y prêter une très grande attention alors que Pytt et Méphisto continuaient d’échanger leurs propos. Son regard fixait Eclipse sur l’arbre jouxtant le sien. Une flèche encochée dans son arc, la Dame se forçait à relâcher un peu sa tension, il fallait qu’elle ait le bras rapide et sûr si le moment crucial devait surgir car après tout elle tenait en joue l’élémentaliste. Cette dernière avait la main crispée sur son bâton de feu, elle contrôlait mal les tremblements de son corps qui explosait presque sous les effets de mille sentiments. La surprise, l’incompréhension, la colère, la douleur, et bien d’autres faisaient que son corps ne lui répondait plus, ses jambes manquaient de la soutenir tandis que ses bras étaient complètement rigides tellement elle était crispée, son souffle était difficile, sa vue se brouillait légèrement, elle commençait à saigner de la bouche car elle s‘était mordu la lèvre sans s’en rendre compte. Trop de pensées s’entrechoquaient dans sa tête. Elle réalisa que son père n’était pas celui qu’il prétendait être. Elle entama alors une incantation dans un murmure. Un geste dans son champ de vision interrompit ce chant, elle venait de s’apercevoir que la Dame la fixait et la menaçait de son arc, une lueur triste dans le regard. Le choc de cette vision l’interrompit. Elle réalisa alors toutes les paroles de la Dame, toutes les vérités qu’elle lui avait dit à propos de son « père ». Elle se rappela alors toutes les circonstances ou elle avait été omise des actions décisives que son père prenait alors qu’elle jugeait être la meilleure à mener à son terme le projet. Elle réalisa alors qu’elle ne connaissait pas ce père qui lui avait amené ses cadeaux pour son anniversaire. Eclipse se forçat à calmer sa respiration et entreprit de se calmer.

Tous en ligne !
Ils se trouvaient maintenant devant une rangée de rondins plantés dans le sol, le haut atteignait le mètre cinquante. Au dessus, telle une arche, une charpente traversait la ligne des rondins comme le ferait une potence. Les soldats passèrent alors les menottes des prisonniers de l’avant vers l’arrière, les forçant à avoir les mains dans le dos. Un chiffon dans la bouche et un foulard par-dessus devaient empêcher les jeteurs de sorts d’incanter quand ils ne seraient plus surveillés par les gardes. Ils firent alors se tenir debout en équilibre précaire les prisonniers sur la relative largeur du rondin. Pour couronner le tout, les anneaux au niveau du cou étaient maintenant reliés entre eux et la corde était tendue au maximum. Une corde accrochée à la potence, rejoignait le collier avec tout aussi moins de mou afin de les contraindre à se tenir sur la pointe des pieds. Tous avaient été enchainés ainsi, tous sauf la Dame qui devait recevoir un traitement spécifique. Cinq hommes restèrent afin de voir se dérouler le processus et de s’assurer que tout se passait bien. Kaeru vit se dérouler tous ces préparations alors qu’elle ne pouvait rien faire pour les secourir. Elle les vit résister la tête haute pour garder leur équilibre, contraindre leur corps à la plus complète immobilité afin de ne pas tirer sur les anneaux de leurs voisins, afin de ne pas être pendus si d’aventure ils n’avaient plus pieds sur le rondin. Puis, escortée, elle fut emmenée vers son lieu de supplice. Une fin rapide lui était réservée, l’ennemi avait appris à se méfier d’elle. Elle n’aurait pas de tortures physiques à subir avant de tomber, enfin l’espérait elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shea Ashaller
Flooder Terrifiant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 829
Age : 39
Localisation : entre ici et là bas ....
Guilde d'appartenance : l'Alliance d'Ascalon [LIN]
Loisirs : No Life Powaaa ????
Date d'inscription : 21/11/2005

MessageSujet: Re: Il était une fois ... [RP]   Mar 10 Juil - 20:20

affraid affraid affraid affraid affraid

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalliance.bb-fr.com
cain le premier
Flooder Dominant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2026
Age : 46
Localisation : dans les limbes de l'ennui
Guilde d'appartenance : Alliance d'Ascalon [ LIN ]
Loisirs : vaincre l'ennui
Date d'inscription : 21/11/2005

World of Warcraft
Race: Nain
Classe: Paladin
Serveur: Ad Vitam

MessageSujet: Re: Il était une fois ... [RP]   Ven 10 Aoû - 15:25

Les graines du sablier tombent inlassablement…

La troupe n’eut pas le temps de se reposer. Le fort était à peine pris que nos amis se dirigeaient déjà vers l’embarcadère afin de prendre une frégate. Cependant, l’ennemi semblait jouer d’une longueur d’avance car tous les bateaux rapides et de guerre étaient inscrits aux abonnés absents, les obligeant à se tourner vers une chaloupe. Le carnet de la capitainerie leur apporta un peu d’espoir.

« Manu » appela Cain.
« …
Tu vas rester derrière et préparer nos troupes pour la traversée…
Hein ? pourqu…
Ne discute pas s’il te plaît. Nous n’avons pas beaucoup de temps. Tu les conduiras selon la carte là… directement au campement. Et reste caché, attend nous avant de débarquer. Nous avons déjà parlé du plan, alors ne discute pas.
… comme tu voudras.
Vous autres, vérifiez vos paquetages, une dure traversée nous attend. Nous partons en éclaireur et nous voyagerons léger. »


Les différents bardas et sacs furent jetés au sol et vidés sur place. La discipline reprit le dessus. Aucun mot ne fût prononcé et les gestes furent précis, directs. Ils se changèrent à même dans la salle principale de la capitainerie, laissant le loisir aux moines d’examiner furtivement les différentes blessures et marques visibles de leurs compagnons d’armes. Enfin, les potions, herbes et différents onguents furent répartis dans les besaces tandis que les guerriers rassemblaient les armures dans un coin de la pièce. Cain regarda de nouveau Manu et sut qu’aucune parole ne fut nécessaire. Il lui donna une accolade puis attrapa son sac et sortit, vite imité par tous.

Les minutes défilaient plus vite que ne pouvait se permettre le groupe. Le vent les porta vers l’Est à vive allure, et pourtant ils continuèrent à ramer les bras en feu et les mains en sang. Les élémentalistes insufflèrent autant de sorts que possible dans les voilures afin de permettre au bateau de fendre les eaux. Les moines usèrent de leurs onguents et énergie divine afin d’aider au mieux leurs amis. La roue du temps tournait inlassablement et aucun d’entre eux ne put la ralentir.

La vie reprit son cours au Récif Sacré tandis que Manu prenait les rênes. Les soldats furent habillés et équipés grâce au stock du fort. Les troupes furent déployées dans l’enceinte afin de donner un semblant de calme. En quelques heures, personne ne vit la différence entre le fort assiégé ou non. Pourtant, le guerrier était partout. Son regard se portait vers toutes les directions. Aucun détail ne semblait lui échapper. Une seule pensée le taraudait. « J’y arriverais. Mais serais-je là à temps ? »

Tranquillement, il paya le marchand mais ses yeux ne cessaient de vadrouiller en tout sens. Il s’était arrêté dans ce fort espérant en apprendre plus sur les évènements présents et il ne fut pas déçu. Il avait pu les voir, juger leurs actes présents et se faire une idée plus précise de ces aventuriers. Décidément, les ménestrels n’avaient pas besoin de beaucoup travailler leurs histoires. La vérité semblait suffire à se forger une image de ces héros. Il réajusta son capuchon, se dirigea vers une échoppe, s’assit et commanda une chope de bière. Avec le changement de force de la place, il se détendit et sut qu’il n’était plus obligé d’être sur ses gardes. Ce guerrier l’intriguait. Sa réputation faisait de lui un combattant féroce, à ne pas négliger, et pourtant, là, en l’espace d’un jour, il était devenu l’administrateur de ce camp. Il semblait déborder d’énergie tellement on le voyait partout, s’enquerrant de tour problème, toute nouvelle ou simplement parlant avec les paysans, nobliaux ou marchants pour les rassurer. Il allait de surprise en surprise en rencontrant ces aventuriers. Les souvenirs du guerrier Caïn entrant dans la place du Promontoire lui revint à l’esprit tandis que la mousse de la bière lui dessina une petite moustache. Il sourit à ce souvenir et dût admettre que ces personnes forçaient l’admiration.


Dernière édition par le Ven 10 Aoû - 15:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalliance.bb-fr.com
cain le premier
Flooder Dominant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2026
Age : 46
Localisation : dans les limbes de l'ennui
Guilde d'appartenance : Alliance d'Ascalon [ LIN ]
Loisirs : vaincre l'ennui
Date d'inscription : 21/11/2005

World of Warcraft
Race: Nain
Classe: Paladin
Serveur: Ad Vitam

MessageSujet: Re: Il était une fois ... [RP]   Ven 10 Aoû - 15:26

L’agonie de la fin

Le jour commençait lascivement à faire son apparition tandis la faune s’égayait. La fraîcheur de la nuit commença à s’estomper. Cependant, quelques touffes d’herbes, arbres, et autres plantes luttaient pour survivre dans cet environnement. Fatiguées, les insectes et autres ténors de la nuit laissèrent place aux oiseaux et à leurs piaillements sur la scène de la vie. Tout étranger à la région s’émerveillerait devant cette victoire de tous les jours qu’offrait la nature face au rude climat du désert. Un léger vent se leva et ranima les quelques braises mourantes du camp. Quelques vautours commencèrent à se rassembler sur les branches des arbres environnants ou sur les quelques édifices aux allures immortelles que pouvaient représenter ce lieu.

Raph aimait son travail. Il se délectait de la souffrance des autres et là, cette nuit il était comblé. Il n’aurait jamais cru qu’il aurait pu assister à cet évènement. Il avait commencé à parier intérieurement sur le premier ou la première qui craquerait, puis le temps s’écoulant, il avait plusieurs fois changé d’avis. Cependant, l’heure de vérité approchait à grands pas. Leurs muscles étaient tendus depuis trop de temps. La fatigue avait commencé son œuvre sur le corps et s’attaquait maintenant à leur moral. Il était quand même ébahi par tant de résistance, surtout chez la jeune rodeuse. Plusieurs fois, elle avait gémit, pleurée mais elle tenait bon. Tenait. Des spasmes de douleur la faisaient gémir de nouveau. Les autres, guère en meilleur état, ne pouvaient l’aider et ne purent que l’encourager du regard, du coin du regard car tout mouvement entraînait une réaction sur la corde et leur causant à tous et toutes une perte d’air. Les halètements se firent de plus en plus fréquentes. Enylda voyait trouble déjà depuis quelques minutes. La fin approchait et elle savait qu’elle ne tiendrait pas. Pourtant, elle s’était battue toute la nuit, espérant un miracle. Intérieurement, des émotions contradictoires se bousculaient. Elle était triste de voir ses compagnons mourir par sa faiblesse, mais elle sentait une immense fierté d’être entourée par ses mêmes compagnons pour ses derniers instants.

« Ec.. usez moi… les ..amis. Je suis… dé..solé » parvint-elle à prononcer péniblement entre la douleur provoquée par le collier et les sanglots qui la submergeaient. Elle essaya de tourner un peu la tête afin de les regarder une dernière fois mais les larmes rendaient sa vision floue et elle en pleura d’autant plus.

Elminster, qui était placé le plus proche d’elle, la regarda et des larmes commencèrent à venir en réponse à son désespoir. Gêné par le mouchoir dans sa gorge, il essaya de placer doucement des sons afin de faire comprendre à ses amis son message de paix et de bonheur. Oui, il était heureux de les avoir connus et d’être entouré ainsi pour son dernier instant. Puis, il vit la rodeuse, tremblait et s’arc-boutait sous la douleur des crampes naissantes, se battant pour garder l’équilibre et finalement perdre son combat contre son corps. Ses pieds glissèrent du rondin entraînant avec elle la tension de la corde à son paroxysme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalliance.bb-fr.com
cain le premier
Flooder Dominant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2026
Age : 46
Localisation : dans les limbes de l'ennui
Guilde d'appartenance : Alliance d'Ascalon [ LIN ]
Loisirs : vaincre l'ennui
Date d'inscription : 21/11/2005

World of Warcraft
Race: Nain
Classe: Paladin
Serveur: Ad Vitam

MessageSujet: Re: Il était une fois ... [RP]   Ven 10 Aoû - 15:27

Ou la fin de l’agonie…

Tous se contractèrent et essayèrent de tirer sur la corde afin qu’elle puisse reprendre son équilibre sur le rondin. Cet effort même futile fut fait unanimement et de libre choix. Des sanglots de frustration, de colère se mêlèrent à leur lutte contre la mort. Raph était tendu depuis quelques secondes. Tout son corps tremblait d’excitation devant ce spectacle. Il ne clignait plus des yeux de peur de rater une seconde. Il les regardait tous un à un se battre de toutes leurs forces pour faire face à l’inéluctable trépas qui les attendait.

Puis une flèche fendit l’air et coupa net la corde les faisant tous atterrir brutalement. Le soldat se retourna dans un mouvement fluide tout en dégainant son épée, pour recevoir de plein fouet une hache. Il baissa la tête, surpris de voir l’arme fichée dans son thorax, puis il bascula. Caïn avait lancé sa hache dès qu’Uthark avait décoché sa flèche. Il attrapa son épée et recommença. Il la lança de toutes ses forces sur les autres gardes tout en les chargeant. Les soldats les esquivèrent du mieux qu’ils purent sans comprendre que le but était de les détourner de l’objectif principal. Uthark, Laerale et Bad foncèrent vers leurs amis afin de les détacher et leur prodiguer les premiers soins d’urgence, tandis que les guerriers avaient sauté sur les gardes afin de les projeter à terre. Il s’en suivit une lutte acharnée et inégale. Les poings et prises faisaient face aux épées. Pourtant, Caïn, Jorak et Beren firent vite la différence au sol car ils combattaient sans amure et n’étaient pas gênés par la longueur de leurs armes comme le furent les soldats. Bad, n’étant pas de grand secours pour les soins, se mit à déchaîner sa colère. Malgré la fait qu’ils étaient tous morts de fatigue pour avoir ramé toute la traversée de la mer, couru dans le désert sans aucune halte, ils combattaient avec la rage des héros. Aveuglés par les tours de magie de notre élémentaliste, les soldats ne purent résister longtemps sous les coups des guerriers.

Puis, Caïn se retourna vers Lae et elle lui rendit son regard. Il sut qu’elle ferait tout son possible alors il se mit à courir. Il escalada les dunes de sable à quatre pattes et courut vers la lumière qui les avait guidé cette dernière heure. Nos combattants s’assurèrent qu’il ne resta aucune menace et se mirent à prier Dwayna qu’ils ne soient pas arrivés trop tard. L’intense concentration de Pluton et Laerale leur indiquèrent l’état de santé précaire de leurs amis. Les moines étaient à l’œuvre et les autres ne pouvaient rien faire. Ils tombèrent au sol, à bout de force et ne pouvaient que regarder. Cependant, ils reprirent connaissance et des sanglots, cette fois de joie, perlèrent sur leurs joues.

Son cri déchira l’air et retentit comme la corne de brume annonçant le cataclysme. Tous se mirent sur pied, attrapèrent leurs armes et se mirent à courir du mieux qu’ils purent vers la direction du cri. Le soleil dans les yeux, la fatigue dans leurs corps, le sable les gênant, ils se battaient de nouveau. Ils atteignirent une petite crête tombèrent à genoux devant le spectacle qui s’offrait à eux. Un bûcher de bois finissait de brûler.

Caïn était à genoux et tenait serré contre lui un corps carbonisé. Il pleurait de toutes ses larmes tandis qu’il caressait doucement ce cadavre. Les quelques pièces d’amures qui tenaient encore lui brûlaient les bras mais en ce moment, il ne sentait rien.
« non, non non ! » murmura-t-il.


Dernière édition par le Lun 20 Aoû - 20:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalliance.bb-fr.com
Shea Ashaller
Flooder Terrifiant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 829
Age : 39
Localisation : entre ici et là bas ....
Guilde d'appartenance : l'Alliance d'Ascalon [LIN]
Loisirs : No Life Powaaa ????
Date d'inscription : 21/11/2005

MessageSujet: Re: Il était une fois ... [RP]   Ven 10 Aoû - 17:04

oh la vache !!! c'est pfiouuuuuuuuu terriblement prenant ! J'attends la suite vite !!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalliance.bb-fr.com
cain le premier
Flooder Dominant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2026
Age : 46
Localisation : dans les limbes de l'ennui
Guilde d'appartenance : Alliance d'Ascalon [ LIN ]
Loisirs : vaincre l'ennui
Date d'inscription : 21/11/2005

World of Warcraft
Race: Nain
Classe: Paladin
Serveur: Ad Vitam

MessageSujet: Re: Il était une fois ... [RP]   Ven 10 Aoû - 17:44

3 posts = 3 semaines de non-écriture Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalliance.bb-fr.com
Kaeru du Grand Nord
Flooder Conquerant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1311
Localisation : Partout et nulle part
Guilde d'appartenance : Alliance d'Ascalon [ LIN ]
Date d'inscription : 21/11/2005

World of Warcraft
Race: Nain
Classe: Guerrier
Serveur: Ad Vitam

MessageSujet: Re: Il était une fois ... [RP]   Ven 10 Aoû - 17:53

Je crois plutôt que tu cherches à rattraper le nombre de fois ou tu n'as pas posté^^.

Bon, va falloir regrouper tout le monde pour préparer un enterrement ? Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cain le premier
Flooder Dominant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2026
Age : 46
Localisation : dans les limbes de l'ennui
Guilde d'appartenance : Alliance d'Ascalon [ LIN ]
Loisirs : vaincre l'ennui
Date d'inscription : 21/11/2005

World of Warcraft
Race: Nain
Classe: Paladin
Serveur: Ad Vitam

MessageSujet: Re: Il était une fois ... [RP]   Dim 23 Mar - 2:34

Le jeune homme recula légèrement pour regarder son travail. Sa main se leva pour essuyer son front de la sueur générée par un soleil de printemps et les heures de travail. L’hiver avait été rude et l’incendie de la grange avait fait fuir les animaux, détruisant la barrière. Les jours s’étaient écoulés et finalement, il avait pu reconstruire. Enfin, il avait fini et put respirer un peu. Doucement il posa son marteau et attrapa une louche afin de s’hydrater. Se faisant, des bras à la peau douce lui enlacèrent la taille et il reçut un baiser dans le cou.
- « Coucou ! »
- « Chéri, j’ai fini. La barrière est réparée. »
- « Tu sais, tu n’avais pas à tout finir aujourd’hui. »
- « Je ne voulais pas que les animaux puissent avoir une opportunité de partir encore. Déjà que nous avons perdu 2 chèvres, je ne veux pas d’autres pertes. »
- « Enfin, c’est fait. Et tu vas pouvoir te reposer un peu. »
- « Hélas, je dois maintenant réparer la grange. »
- « Mais… »
- « Nous risquons de bientôt avoir les pluies de printemps et toute notre récolte de l’année passée risque d’être perdue, sans compter que le feu en a détruit une bonne partie déjà. Heureusement que nous avons quelques réserves. »
- « Oui grâce à toi. »

A ces mots, il se retourna et enlaça sa femme afin de profiter de cet instant. Fermant les yeux, il se rappela le temps ou ses amis lui laissaient toutes les tâches ingrates de gestion. A lui. Un fermier. Sa figure se teinta de mélancolie et ce changement ne passa pas inaperçu. Sa femme le serra contre elle afin de lui rappeler doucement son existence et sa nouvelle vie. Puis, des cris enfantins se firent entendre de plus en plus fort. Deux enfants en bas âge se mirent à galoper vers leurs parents.

L’homme se pencha et attrapa la plus jeune afin de la soulever dans ses bras. Il la couvra de baisers tandis que sa femme fit de même avec le second. Des rires emplirent le champ et la joie sembla faire oublier tous les derniers mois de froid à cette famille. Le père ne cessait de faire tourner sa fille dans les airs afin de garder ce rire et ce visage radieux qui lui faisait tout oublier. Son mouvement s’arrêta lorsqu’il fit face à sa maison et vit qu’ils avaient de la visite. Sa femme comprit aussitôt et se plaça en retrait derrière son mari tandis qu’il ramassait ses outils. Les enfants se placèrent naturellement aux cotés de leur mère. Le fermier s’avança d’un pas tranquille et nonchalant vers sa maison mais ses yeux fouillèrent les environs tandis que l’adrénaline se diffusait dans tout son corps. Instinctivement, sa main se renferma sur le marteau tel une arme et sa démarche se modifia afin de pouvoir changer de direction rapidement le cas échéant. Les années avaient passées mais il sentit la tension des batailles du passé resurgir dans ses muscles. Son esprit ne pût se fixer entièrement sur l’étranger et les alentours, trop occupé à penser à sa famille derrière lui. Au fur et à mesure de son avancée, il arriva enfin à distinguer l’allure de son visiteur. D’une taille moyenne, le premier trait frappant fut son crane dégarni. Puis les habits et enfin l’arme de l’étranger parurent calmer le fermier. Celui-ci arriva devant l’entrée de la maison et déposa son marteau ainsi que sa boite à outils. Puis, il invita son invité d’un geste à entrer et se retourna pour faire signe à sa famille.

Il entra et se dirigea vers la cheminée afin de faire bouillir de l’eau. Toujours sans prononcer un mot, il invita son hôte à s’asseoir et se dirigea vers la cuisine afin de prendre des tasses et des biscuits. Il revint au salon et tandis que sa famille pénétrait le seuil. Le visiteur baissa les yeux vers ses mains qui se crispaient doucement sur ses genoux. Il avait redouté ce moment et hésita à se lever pour partir. Lorsqu’il releva la tête, le fermier s’était assis et avait déjà versé le thé. Il le fixa droit dans les yeux et semblait attendre son hôte. Les hommes restèrent à se regarder tandis que les secondes passèrent lentement. Si lentement qu’un peintre aurait eu tout le temps de figer la scène sans devoir faire appel à sa mémoire. Puis le fermier tendit son bras pour pousser la tasse de thé encore fumante vers son hôte.
- « Servez-vous Menlho, je sais que vous détestez le thé froid. »
- « Manu… »

L’homme ne répondit pas et commença à boire en attendant. Sa femme vint s’installer à ses cotés sans une parole. Elle prit son panier d’étoffe et se mit à continuer son ouvrage de couture, impassible à la situation. Impassible en apparence car ses doigts ne purent aisément survoler la broderie comme à son accoutumée.
- « Ma femme, Astrie ! »
- « Oui, j’ai entendu parler de votre mariage… et de vos enfants. »
- « Sydille et Thomas. Oui nos enfants. »
- « Excusez-moi ! »
- « … »

Le jeune homme en bure menait un combat intérieurement afin de pouvoir continuer mais il se sentait plus une gêne qu’autre chose.

- « Menlho…ce n’est pas une visite de politesse que vous me faites n’est ce pas ! »
- « Hélas, mon ami. »
- « Que me voulez-vous ? »
- « Je…je…je suis venu à la demande de Togo. »
- « J’ai une famille maintenant ! Une femme et deux enfants. Que peut bien me vouloir Togo ? »
- « Je…suis porteur de mauvaises nouvelles. »
- « Mon ami, je le sais. Nous avons passé beaucoup de temps ensemble par le passé. Je vous connais assez pour savoir à votre visage que les nouvelles ne sont pas bonnes. Venez-en au faite s’il vous plait. »
- « Soit ! mon maître m’envoit afin de vous demander de nous prêter main-forte. »
- « …. Vous ne pouvez pas me demander ca ! pas après toutes ces années ! pas après tout ca ! » dit-il en cognant la table du poing. Même si la réaction de son mari pouvait être prévisible, Astrie ne put s’empêcher de
sursauter et malheureusement de se piquer avec l’aiguille.

- « Excusez-moi, je n’aurai pas dû… »
- « …Je suis marié maintenant. J’ai une femme que j’aime. J’ai deux enfants qui grandissent et qui ont besoin de leur père !»

Les secondes passèrent et personne n’osa bouger. Même les enfants qui se tenaient derrière la porte de leur chambre n’osèrent faire un bruit après avoir entendu leur père élever la voix pour la première fois.

-« Savez-vous ce que j’ai enduré ? Avez-vous déjà mené un combat tout en vous demandant ou sont vos compagnons ? Avez-vous déjà été devant des milliers de combattants ennemis sachant qu’aucun de vos amis n’est présent pour vous secourir ? »
- « Mon ami…j’étais là. »
- « Oui pardon. Je m’emporte. C’est juste que…qu’ils…que je les ai cherché…si longtemps…sans jamais rien trouvé. Même pas un indice. Rien. Rien, vous m’entendez. Rien. J’ai continué parce que je savais au fond de moi que ca n’était pas normal. J’ai retourné la terre entière à la recherche d’un indice, une trace, un témoin mais rien. Rien. »
- « … Oui. Vous aviez raison. Ce n’était pas normal. Aucun d’entre eux n’aurait pas laissé derrière lui un message, un indice. Ils se sont simplement….volatilisés. Moi-même, j’ai mené quelques recherches de mon côté. Je n’ai rien trouvé non plus… Enfin rien d’eux. »


Ces dernières paroles semblaient flotter dans les airs tandis que les deux hommes se rappelaient leurs passés respectifs. Comment ils s’étaient rencontrés, comment ils avaient appris à combattre côte à côte, comment ils avaient réussi à traverser tant d’années de guerre. Leurs esprits vagabondaient et leurs visages se teintèrent de tristesse à la mémoire de leurs anciens compagnons. Le guerrier se souvint des derniers instants à coté de ses amis. Il les revoyait s’équiper léger afin de combattre la montre et voler aux secours de leur amie et chef, Kaeru. Depuis ce jour là, il avait perdu toute trace. Il dut mener le combat sans eux. Et pourtant il les avait attendus des jours durant avant de lancer l’assaut de la forteresse. Malheureusement il avait du écourter le tout car ses lieutenants craignaient que cette attente puisse toucher le moral des troupes. Ils avaient raison. Le combat fut inégal.
L’ennemi avait eu le temps de se ressaisir. Des milliers de corps jonchaient déjà le champ de bataille et tout espoir semblait perdu. L’horizon était toujours vide. Aucun ami en vue. Personne ne viendrait les aider. Alors il fit ce que personne ne s’attendait à cela. Il poussa le plus long cri qu’il put, puis il chargea ses ennemis. Il chargea seul. Le temps s’arrêta ainsi que la nature. Il ne restait que son cri qui remplissait la plaine. Son cri de rage et sa course folle, l’épée tendue vers ses ennemis. Puis un écho à son cri se fit entendre. Puis deux. Et il fut reprit par des centaines de voix. Tous les hommes et femmes tenant encore debout se mirent à courir. Les combattants des deux cotés se mirent tous à courir vers la forteresse. L’homme que tout le monde appelait Le Brave avait réussi à déplacer le champ de bataille d’une plaine vers la forteresse. Là, le fracas des armes eut du mal à surpasser les cris de milliers de guerriers et de guerrières. Ce cri était dévastateur. Il avait donné un nouvel espoir à des centaines de cœurs, il avait réussi à immobiliser des soldats quelques secondes. Quelques secondes qui furent fatales puisque la peur put s’installer. Il avait réussi à redonner un nouvel élan à la bataille. Il avait réussi à insuffler des forces à ces apprentis guerriers de la résistance. Il avait réussi l’impossible… l’issue de la bataille fut décidée par ce cri.

Il n’avait pas attendu pour se remettre en route. Il compta sur ses lieutenants afin d’aider à instaurer une démocratie temporaire. Il partit. Il avait bien réussi à refaire leur trajet, il avait retrouvé leur bateau, les corps des ennemis et le camp près du rocher de l’augure. Puis plus rien. Il avait parcouru le désert en tout sens à leur recherche. Il avait gravit des montagnes les unes toujours plus hautes que les autres. Il avait traversé les fleuves et mers des dizaines de fois. Il avait questionné tout le monde sur son passage : pirates, marchands, déserteurs, soldats, nobles… Personne ne les avait vus. Personne. Il avait même offert une prime de 5 000 pièces d’or à quiconque aurait des informations.

Une larme coula en même temps sur la joue du moine et du guerrier. Etrangement, ils se regardèrent et surent qu’ils avaient vécu la même chose. Plongeant son regard dans celui de son hôte, le guerrier sût que son ami avait parcouru le même trajet. Il avait dispensé son art à travers le monde, profitant de ses voyages afin de rechercher ses anciens compagnons. Mais il était là. A sa table. Seul. Aucun des deux n’avait réussi. Aucun des deux ne pouvait maintenant sourire à ses souvenirs car la fin fut tragique. La guerre fut gagnée mais personne ne pleura de joie. Les larmes avaient coulés des jours durant pour se rappeler ses hommes et femmes morts au champ de bataille. Ses hommes et femmes qui se connaissaient à peine mais qui combattaient côte à côte pour la même cause : la liberté. Et maintenant, ils étaient là, assis autour d’une table à se demander quoi se dire. Ils se regardèrent longuement avant que l’un d’entre eux ne prenne la parole.

-« Togo ! Pourquoi moi ? Que me veut-il ? »
- « Nous avons découvert une faille…enfin découvert est un grand mot. Un tremblement de terre a fait surgir à la surface une faille proche de l’Arche. Des éclaireurs furent envoyés mais aucun n’a refait surface. Nous comptions condamner cette faille jusqu’à ce nous tombions sur ceci… »

Il sortit un objet enrobé d’un mouchoir de sa poche. Tel manipulant une relique, il écarta doucement et lentement les différentes couches du mouchoir afin de dévoiler au jour son contenu. Là, devant ses yeux, Manu put examiner ce morceau d’étoffe que Menlho lui dévoilait enfin. Là, se présentait à ses yeux, un morceau d’étoffe en partie brûlé. Une licorne en partie noircie sur un fond rouge se dévoilait au grand jour. Cela aurait pu être n’importe quel morceau de cape abimée et retrouvé là par hasard. Cependant, ce symbole fit trembler le guerrier. Ses yeux fixèrent intensément la couture de la corne. Habituellement, l’ancien symbole de ses compagnons n’aurait pu ébranler ce guerrier. Et pourtant, celui-ci y arriva sans peine. La corne était particulière ici. Elle était striée de fins fils blancs.

Assise là, sur les genoux de Kaeru, Laerale semblait s’amuser avec la cape de Caïn. Cependant, son visage était concentré. Manu ne put s’empêcher de s’approcher et de venir s’asseoir à leurs cotés pour comprendre. La petite fille tenait dans sa main une aiguille. Délicatement, elle cousait de petites stries sur la corne de l’emblème de la cape de Caïn. Manu fut surpris qu’il laissa la petite faire tout ce qu’elle voulait. Puis il l’entendit.

-« Tu vois Kaeru ? Celle-ci, c’est celle de Manu. Tu vois, chacun sera ici. Je vais coudre le nom de chacun d’entre nous comme ca tout le monde saura qui nous sommes lorsqu’ils examineront cette cape. »

A ces mots, Kaeru ne pût s’empêcher de pousser un léger rire qui contraria la petite Laé.
-« Voyons poussin. Penses-tu vraiment que Caïn laissera sa cape trainer ? Ou même qu’il l’oublie quelque part ? »

Elle ignora la remarque et se pencha de nouveau sur la cape. Elle se remit à son ouvrage. Elle continua ainsi plusieurs nuits. Puis un soir, elle vint voir Manu.
- « Oui Laé ? »
- « …Je te dérange ? »
- « Mais non poussin. Qu’y a-t-il ? »
- « Je voulais que tu me dises si je me suis trompé en écrivant le nom de tout le monde. »
- « Bien sûr. »


Il prit doucement la cape et la tourna afin que le feu de bois puisse éclairer l’emblème. Là, il put lire les noms. Ce n’étaient pas des stries. Mais des noms écrits en tout petit et de manière si fine afin de ne pas modifier l’emblème. Il pût lire les noms. Kaeru, Caïn, Manu, Elminster, Bad, Enylda, Uhtark, Méphisto, Beren et enfin Laé.

Il pût les lire comme il les lisait en ce moment même sur ce morceau de cape abimée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalliance.bb-fr.com
Kaeru du Grand Nord
Flooder Conquerant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1311
Localisation : Partout et nulle part
Guilde d'appartenance : Alliance d'Ascalon [ LIN ]
Date d'inscription : 21/11/2005

World of Warcraft
Race: Nain
Classe: Guerrier
Serveur: Ad Vitam

MessageSujet: Re: Il était une fois ... [RP]   Ven 2 Mai - 11:41

C'est avec cette fin émouvante et annonciatrice d'évènements futurs que s'achève cette saga de l'histoire des LIN.

Je tiens à remercier tous les participants à la rédaction de cette histoire qui a parfois succité beaucoup d'émotions. Il n'est pas évident de pouvoir écrire une histoire sans avoir posé sur papier une trame et je crois qu'on s'en est superbement sorti en l'écrivant à plusieurs. Je dirais même qu'avec plus de 3000 visites rien que sur ce sujet, c'est une belle réussite !

Un GRAND MERCI à tous nos lecteurs et lectrices, connu(e)s ou méconnu(e)s qui nous ont apportés leur soutien, encouragements et parfois redonner le courage de continuer cette formidable aventure.

Ami(e)s de tout poil, de toute taille, de tout poids, de tout genre : un grand merci à vous qui nous avait permis de mettre sur papier cette fabuleuse partie de notre histoire commune.

En espérant que cela a redonné l'envie à certains de lire, à d'autres d'écrire, je vous dit : jetez vous à l'eau !! Le monde regorge d'aventures merveilleuses et la limite n'est que dans votre imaginaire !

Kaeru / Elminster.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
camille (bad)
Flooder Terrifiant


Masculin
Nombre de messages : 643
Localisation : le sud au bord de la plage
Guilde d'appartenance : Alliance d'Ascalon [ LIN ]
Loisirs : Tout peter avec stratégie
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Re: Il était une fois ... [RP]   Ven 2 Mai - 16:23

snif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
magic andromède
Apprentice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 68
Age : 31
Guilde d'appartenance : Alliance d'Ascalon [ LIN ]
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Il était une fois ... [RP]   Ven 2 Mai - 16:59

Pleure pas, y aura une suite Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaeru du Grand Nord
Flooder Conquerant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1311
Localisation : Partout et nulle part
Guilde d'appartenance : Alliance d'Ascalon [ LIN ]
Date d'inscription : 21/11/2005

World of Warcraft
Race: Nain
Classe: Guerrier
Serveur: Ad Vitam

MessageSujet: Re: Il était une fois ... [RP]   Ven 2 Mai - 17:11

Heu c'est pas sûr mais c'est au moins la cloture du chapitre : Prophecies

Je ne dirais qu'une chose : LIN POWAAAA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
camille (bad)
Flooder Terrifiant


Masculin
Nombre de messages : 643
Localisation : le sud au bord de la plage
Guilde d'appartenance : Alliance d'Ascalon [ LIN ]
Loisirs : Tout peter avec stratégie
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Re: Il était une fois ... [RP]   Lun 5 Mai - 17:30

snif merci je me sent moins seul sur ma montagne

Arena on ce bouge un peu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il était une fois ... [RP]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il était une fois ... [RP]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
 Sujets similaires
-
» il était une fois 1720
» [MU] Il était une fois en Amérique [DVDRIP]
» Il était une fois... un homme-lézard
» Il était une fois un gars qui faisait un Nuz'...
» [JEU] Il était une fois....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de L'alliance D'Ascalon - Guild Wars :: HALL DU ROLEPLAY - PETITES ET GRANDES HISTOIRES :: Missives d'un temps révolu-
Sauter vers: